Budget 2024 : le citoyen au centre des préoccupations municipales

La Chambre de commerce et de l’industrie Rimouski-Neigette (CCIRN) est satisfaite de constater que la Ville de Rimouski va déployer les efforts nécessaires pour replacer le citoyen au cœur de ses décisions.

Dans son budget 2024, l’administration rimouskoise démontre sa volonté d’instaurer une culture du service à la clientèle. Visiblement, la Ville a reconnu qu’elle devait adapter son approche client et prendra les mesures nécessaires pour faciliter le contact avec les citoyens, les entrepreneurs et les organismes, qui sont des acteurs essentiels au développement de notre ville.

« Ces décisions étaient nécessaires et nous espérons maintenant voir des actions être entreprises rapidement pour mettre en place les ressources promises dans le budget. La Chambre de commerce et de l’industrie travaillera activement à ce que les six actions énumérées dans le budget soient déployées le plus rapidement possible », commente le directeur général de la CCIRN Jean-Nicolas Marchand.

De plus, la CCIRN reconnait que la Ville de Rimouski a fait les efforts nécessaires pour proposer un budget en phase avec les besoins de sa population compte tenu de la réalité économique.

En limitant la hausse du compte de taxes à 3,39% grâce à un contrôle plus serré des dépenses et l’obtention de nouvelles sources de revenus, la Ville réduit la pression qu’elle aurait pu exercer sur les ménages.

Finalement, en s’attardant aux besoins de la population, la Ville met en place ou reconduit des actions pour lutter contre la pénurie de logements. Elle fixe des objectifs ambitieux, toutefois, les résultats devraient commencer à poindre. Rimouski disposera en début d’année 2024 d’une réserve financière de plus de 2M$ pour le développement du logement abordable et social, des fonds qui devraient être utilisés pour répondre à une crise qui sévit dans l’immédiat.

« Avec la crise du logement actuelle, il est important que les sommes allouées soient investies cette année. La ville doit revoir ses mesures, s’assurer qu’elles répondent aux besoins et leur allouer les budgets conséquents pour des constructions rapides. Le temps ne sera jamais mieux choisi qu’aujourd’hui pour utiliser ces sommes », conclut Jean-Nicolas Marchand.

à lire également

Déposez votre candidature d'ici le 3 avril 2024!

This will close in 15 seconds